COMPRENDRE ET EVITER LES TENSIONS : LES JEUX DE POUVOIR (JEUX PSYCHOLOGIQUES)

Éric BERNE a été le premier à définir le jeu en inventant l’Analyse Transactionnelle, et il en a démontré le caractère dramatique immuable, digne d’une tragédie antique des jeux qui font notre quotidien, en entreprise, et dans nos vies !

Les jeux psychologiques ou encore jeux de pouvoir sont plus que jamais à leur paroxysme et démontrent à quel point nous sommes en manque de repères, de reconnaissance, et de sens. Nous constatons tous la montée des tensions, des épuisements, des conflits, qui sont bien le révélateur d’une époque qui a développé la rareté de la reconnaissance et qui en subit les conséquences par la montée des jeux psychologiques.

Un jeu (de persécuteur, de victime, de sauveur), c’est une séquence relationnelle qui aboutit à un « bénéfice négatif » pour les partenaires. Les jeux se déroulent selon des règles et des caractéristiques répétitives suivantes :

1. Ils sont involontaires (les partenaires ne sont pas conscients d’entrer dans un jeu).

2. Ils sont répétitifs : chaque joueur a ses jeux favoris et les répète dans le temps.

3. Ils impliquent un échange de transactions cachées ; le niveau psychologique est différent du niveau social.

4. Ils comportent un moment de surprise : les rôles changent brusquement et les partenaires du jeu éprouvent le sentiment de « s’être fait avoir ».

5. Ils permettent de revivre des sentiments inefficaces.


LE TRIANGLE DRAMATIQUE : c’est le nom qu’a donné Steven Karpman à ces 3 rôles de Sauveur-Persécuteur-Victime. Ces rôles sont terribles car ils nous collent à la peau et qu’en plus ils sont mouvant. Si je suis Sauveur, alors je deviendrais un Persécuteur et je terminerai Victime. Pas facile à admettre.

Le Persécuteur méconnaît la valeur des autres.

Le Sauveur méconnaît la capacité des autres à agir, ressentir ou penser par eux-mêmes.

La Victime méconnaît sa propre valeur.


LES COMPORTEMENTS GENERATEURS DE JEUX

Types de comportements —> Exemples :

Généraliser en permanence
« Tu es toujours catégorique… »
« Tu n’es jamais d’accord… »
« Comme d’habitude, tu… »

Lire les pensées des autres
« Je sais ce que tu vas dire »
« Je sais ce que tu penses … »

Mettre des étiquettes
« Toi, le macho… »
« Toi, la féministe… »
« Toi, le prof… »

Parler de tous les problèmes à la fois
« Je voulais te dire à propos du client X, mais avant pour le parking, il faut trouver une solution ! Et puis, pendant que je te tiens, j’aimerais qu’on parle du dossier Y.»

Se montrer excitable, nerveux
« J’en ai marre… »
« C’est bientôt fini ! »
« Ne m’énervez pas ! »

Pratiquer les menaces
« Si vous continuez, ça ira mal »
« C’est ça ou la porte »

A l’origine, pourquoi « jouons nous » ? :

Le manque de reconnaissance, le manque de sécurité (ou va-t-on ? que vais je devenir ? qui fait quoi ici ? ) et le manque de stimuli.

J’ai remarqué que l’ennuie (manque de stimuli) est créateur de jeux. A l’ennuie on lui préfère le drame.

Attention, personne n’échappe à ces jeux la. Personne. Ils sont très inconscients et sont liés à nos personnalités. Nous avons tous plus ou moins un jeux que l’on préfère, et qui est la résultante de notre éducation.

Comme me l’a appris Christine Chevalier (experte en Analyse Transactionnelle au sein de ATORG à Paris), les jeux ? si on est dedans, c’est qu’on les a soi même allumé ! mais évidemment, je ne l’ai pas accepté lorsqu’elle me l’avait dit. C’était il y a bien des années. Et pourtant, reconnaître cela, l’accepter, nous redonne du pouvoir. Le pouvoir de se sortir des situations dans lesquelles nous nous mettons nous mêmes. Mais notre petit égo nous met un bandeau sur les yeux car il est quand même beaucoup plus facile d’accuser autrui de nos malheurs que de reconnaître que nous sommes à l’origine de nos maux. J’entends quelques personnes réagir et me dire lorsque ce sujet est abordé, que cela ne les aide pas de savoir qu’elles sont à l’origine de leurs propres malheurs. Cela a le don de les irriter et de stimuler leur culpabilité « à n’être pas assez bien ». « Comprenez vous Patrick, ce que j’entend la ne m’aide pas car cela renforce le fait que je ne suis donc pas quelqu’un de bien ». Justement, il est intéressant de repérer ce scénario répétitif de la victime en nous ! je leur dis alors que c’est l’occasion pour elle de repérer ce jeux (celui de la victime), et qu’une fois repéré, on a le moyen de stopper ce perpétuel enchainement.

Je vous propose donc de découvrir ou de redécouvrir ces 3 jeux dans lesquels nous baignons : leur descriptif, les bénéfices que nous avons à « jouer » ainsi, et comment les éviter.

Sachez avant tout qu’on peut « sortir des jeux de pouvoir » en nourissant nos soifs, nos soifs fondamentales.
:

– 1ère soif : en rebâtissant nos stimuli (le sens que nous donnons à notre vie, les stimuli quotidiens, nos objectifs dans la vie, ce que nous aimons vraiment faire et les moyens que nous nous donnons à les réaliser, se construire et se donner des projets qui nous plaisent et nous rendent heureux)

– 2ème soif : en donnant de la reconnaissance aux autres et en s’en donnant à soi ; plutôt que d’accuser les uns et les autres et de leur trouver tous les défauts du monde, au lieu de chercher la bagarre, commençons à encourager, à féliciter, à ne pas juger, à essayer de ne pas se juger soi même, ni à être dur avec soi. Commençons à reconsidérer notre point de vue sur nos jugements critiques. Donner des encouragements à notre entourage va amener cet entourage à nous en donner en retour. Ne pas chercher à être parfait en tout, accepter l’erreur, se pardonner de ne pas savoir, être compatissant avec soi. Il ne s’agit pas d’être laxiste, il s’agit de ne plus être dur avec soi et avec les autres. Eric Berne qui a inventé l’Analyse Transactionnelle parlait de feed back, plutôt que de jugements. Le « oeil pour oeil – dent pour dent » procure t’il le résultat escompté ? à nous de tenter l’inverse, parfois au prix de son égo, pour ne pas alimenter les jugements et les conflits. A nous de dépasser les blessures d’amour propre pour commencer à donner aux uns et aux autres des signes positifs plutôt que des signes négatifs. On parle de compréhension ou de sagesse. Certes, cela a un prix. Celui de l’effort ?

– 3ème soif : En se donnant des points de repère. L’Homme avance mieux lorsqu’il a structuré et solidifié les bases de sa vie. C’est cette « structure », cette stabilité qui a tendance à disparaître depuis quelques années; nous en perdons notre sécurité personnelle. Au travail, qui parmi nous aujourd’hui a le même hiérarchique plus de 18 mois ? qui n’a pas vu l’entreprise qui nous emploie changer de nom 3 fois en 5 ans ? d’actionnaire ? d’organigramme ? ne plus savoir pour quoi / pourquoi nous allons travailler ? Ce besoin de stabilité-sécurité, dit de « structure » s’affaiblissant, il s’agira de se la créer, en trouvant en nous ce qui contribue à nos repères, à notre sécurité.

Voici les 3 profils des joueurs :

DES JEUX BIEN CONNUS

I. LES JEUX DE PERSECUTEUR : SES BENEFICES ET SOLUTIONS

Exemples de jeux de persécuteurs :

1. Le « Ball-trap »
« Oui… mais » (Berne)
« Why don’t you ?
Yes… but… »

Description :
Demander de l’aide et écarter toute proposition d’un : « Oui… mais… »

Bénéfice négatif :
Colère
Irritation
mépris

Comment l’éviter :
Ne pas donner de conseils.
Interroger sur les tentatives et les idées de l’autre.

2. Incitation à la haine
« Battez-vous » (Berne)
« Let’s you and him fight »

Description :
Révéler à une personne un jugement critique confié confidentiellement par un tiers.
Mettre deux personnes en rivalité face à face « Voyez avec X »

Bénéfice négatif :
Plaisir d’observer sans être impliqué.
Dominer

Comment l’éviter :
Dire :
« Chacun a ses opinions, ses goûts, ses façons de faire et d’être ».
Demander un RV à 3

3. La Revanche
« Je te tiens, mon salaud » (Berne)
« Now, I’ve got you  »

Description :
Relever une erreur, un oubli, une faute chez celui qui vous a fait un reproche.

Bénéfice négatif :
Œil pour œil, dent pour dent !
Triomphe !
« Souviens-toi du vase de Soissons »

Comment l’éviter ?
Plaisanter : « Tu m’as eu ! Un partout !
« Si on repartait sur de nouvelles bases ? »

4. Au pied !
Le maître-chien

Description : Donner un ordre sec, sans remarque fondée.

Bénéfice négatif :
Domination

Comment l’éviter ?
Se protéger.
Poser des questions pertinentes.

5. Dramaturgie
La Scène (Berne)
Uproar

Description : Faire un drame pour éviter de régler le problème

Bénéfice négatif :
Incapacité
passivité

Comment l’éviter :

Dire : « Pouce ! »
Questionner et faire reformuler

6. Bras de fer
« Le mien est mieux que le tien » « Berne)
Mine is better than yours

Description : Se mettre en compétition malsaine avec l’autre.
Exagérer ses difficultés pour qu’elles soient plus grandes que celles des autres.

Bénéfice Négatif :
Vouloir se sentir le plus fort.
Justifier sa passivité ou son échec.
« Oh oui ! Mais moi, c’est pas pareil !

Comment l’éviter ?
Refuser la rivalité : s’interroger sur ses capacités à régler le problème.

7. L’Appeau
Viol (Berne)

Description :
Attirer les autres en les flattant : « Vous qui savez tout », ou en les appâtant : « j’ai appris que … je ne vous en dis pas plus… »

Bénéfice négatif :
Triompher en déstabilisant par une question piège. Garder une information qui rend tout-puissant.

Comment l’éviter ?
Dire : « Non, je ne sais pas tout ».
Attendre sereinement, refuser les sous-entendus.

8. Les dévalorisateurs
Défauts (Berne)
Blemish

Description :
Dire du mal des chefs, des collègues, des élèves.

Bénéfice négatif :

Être rassuré en masquant ses propres faiblesses.

Comment l’éviter ?

Dire : « Et si on parlait de ce qui marche bien ? » « Nous avons tous nos faiblesses ».

9. Les Manipulateurs
« Coincer » (Berne)
Corner

Description : Empêcher l’autre de faire ce qu’il envisage en démontant toutes ses propositions : il est coincé

Avantage négatif :
Triompher ou bloquer

Comment l’éviter ?

Être adulte : il y a plusieurs options pour régler cette situation.

10. Trop poli…
« Chéri(e) » (Berne)
Sweetheart

Description :
Être exagérément flatteur, voire obséquieux, pour pousser la personne à faire ce dont elle n’a pas envie

Bénéfice négatif : Se sentir supérieur, Manipuler

Comment l’éviter ? Dire : « Merci, mais parlons sérieusement.

II. LES JEUX DE SAUVEUR

1. C’est bien parce que c’est vous !
« If it weren’t for you »

Description : Faire sentir avec insistance que ce que l’on fait est une faveur personnelle.

Bénéfice négatif : Supériorité donnée par le geste charitable.

Comment l’éviter ? Attention à la co-dépendance.

2. Tous dans le même bateau; Tous solidaires

Description : Refuser d’accepter les différences. Protéger les moutons noirs.

Bénéfice négatif :
Éviter de prendre parti.
Se protéger. Masquer les différences.

Comment l’éviter ?
Oser porter un jugement factuel et motivé.

3. L’arrangeur arrosé « j’essaie simplement de t’aider » (Berne)
« I’m only trying to help you »

Description : Intervenir dans les discussions ou les conflits, les désaccords, sans y avoir été convié. Apporter de l’aide à celui qui ne demande rien.

Bénéfice négatif :
Colère.
Les autres sont des ingrats.

Comment l’éviter ?
Attendre la demande des autres pour intervenir.
Demander : « Qu’attends-tu de moi ?
Que veux-tu que je fasse ?»

4. Y’à qu’à…Faut qu’on …J’ai la solution

Description : Donner une solution toute faite, de manière péremptoire, pour tout problème.

Bénéfice négatif : Avoir un sentiment de supériorité, la certitude de posséder la science infuse.
Éviter de réfléchir.

Comment l’éviter ?
Être réaliste : il y a plusieurs façons de répondre à un problème. Toute solution a ses défauts.

5. Je vous défendrai toujours

Description : Arranger la réalité. Nier les faits pour éviter qu’une personne soit sanctionnée d’une manière ou d’une autre.

Bénéfice négatif : Être aimé, remercié, sollicité. « Soyez sympa ! Défendez-nous ! »

Comment l’éviter ? Tout n’est pas défendable.
Est-ce rendre service à quelqu’un que de le survaloriser ?

6. Ca ira ! Ca ira !

Description :
Nier les difficultés qui surgissent en les balayant, en les niant globalement.

Bénéfice négatif :
Garder sa sérénité et son optimisme en se cachant les difficultés.

Comment l’éviter ?
Dire :« Et si on regardait les choses en face pour résoudre les problèmes, et pour se réjouir de ce qui va bien ? »

7. Les Colombes

Description : Refuser les conflits. Se taire dès qu’il y a un léger désaccord ou une divergence d’opinion, de conception…

Bénéfice négatif :
Vivre l’entente dans une passivité confortable.
Éviter la souffrance.

Comment l’éviter ?
Attention ! La paix prépara la guerre : Munich en 1938 !
Remplir des carnets de timbres prépare des explosions gênantes.

8. Le pyromane pompier
Plaisir du Persécuteur reconverti en Sauveur : divulguer des informations, diviser et se proposer pour réconcilier.

Bénéfice négatif : : Être tout-puissant. Se montrer indispensable.

Comment l’éviter ? Refuser de demander de l’aide pour régler ses problèmes de personnes à personne.

9. Au four et au moulin

Description : En faire trop.
« Workalcoolic » : heures supplémentaires, week-ends, soirées..

Bénéfice négatif : Éprouver de la joie à se savoir indispensable.

Comment l’éviter ?
Attention : au four, au moulin et … à l’hôpital.
Prendre soin de soi.

10. L’arbitre
Tribunal (Berne)
Courtroom

Description : Tenir le rôle de l’avocat dès qu’une personne est critiquée ou évaluée.
Ne pas supporter qu’une personne accepte un reproche.

Bénéfice négatif : Se comporter en Zorro !
Satisfaction de défendre la veuve et l’orphelin et tous les opprimés.

Comment l’éviter : Refuser de laisser quelqu’un décider à sa place.
Être autonome.
S’informer sur ses droits.


III. LES JEUX DE VICTIME

1. Ce n’est pas moi, c’est lui !
« Regarde ce que tu m’as fait faire » (Berne)
« See what you made me do »

Description : Rejeter sur l’autre la responsabilité de ses actes.

Bénéfice négatif : Être innocent. Masquer sa peur.

Comment l’éviter ?
On est toujours un peu concerné !
Parler de ce qui dépend de soi.

2. Et pourtant, j’ai tout fait.
« Regarde comme j’ai essayé » (Berne)
« Look how hard I’ve tried »

Description : Présenter ses échecs comme inévitables et pardonnables en faisant valoir que l’on a tout envisagé et essayé.

Bénéfice négatif : Justifier sa passivité sans subir de blâme. Refuser une aide quelconque puisque tout a été fait.

Comment l’éviter ? Il y a toujours quelque chose à tenter.
Stimuler l’Adulte.
Envisager toutes les possibilités.

3. Fais-le à ma place, aide-moi ! (Berne)
Do me something

Description : Appeler l’autre à l’aide et chercher à lui faire faire son travail ou résoudre les problèmes à sa place.

Bénéfice négatif : Être satisfait de ne rien faire et d’être pris en charge.

Comment l’éviter ? Être autonome.
Ne pas trop attendre des autres.
Ne pas se laisser piéger.

4. « Engueulez-moi ! Merci »
« Donnez-moi des coups » (Berne)
« Kick me »
Gendarmes et voleurs (Berne)
Cops and robbers

Description : Provoquer les autres en étant maladroit, agressif, désagréable, pour être rejeté.
Courir des risques en contournant les lois établies, pour se faire prendre. Tricher, voler.

Bénéfice négatif : Ressentir une excitation, puis de la tristesse.
Se prouver que l’on est rejeté de tous et que c’est bien mérité. Se faire rattraper au vol pour se prouver que l’on est aimé malgré tout

Comment l’évite ?
Être moins dépendant des autres.
Encourager les réussites.

5. Sans toi : si j’étais seul dans le système !

Description : Se plaindre de ne pas pouvoir réussir à cause des autres : « Il y a toujours quelqu’un qui m’empêche… »

Bénéfice négatif : Éviter les reproches éventuels, les situations qui font peur. Être pur.

Comment l’éviter ? Faire confiance aux autres. Gérer ce qui dépend de soi.

6. Gémir
« C’est affreux ! » (Berne)
« Ain’t it awful ! »

Description : Se plaindre de tout, de tous et de rien.

Bénéfice négatif : Chercher le réconfort, attirer la sympathie et ne rien faire.

Comment l’éviter ? Changer de sujet.

7. C’est trop fort pour moi
Stupide (Berne)
Stupid

Description : S’avouer incapable de faire ou de comprendre ce que l’on veut vous donner à faire.

Bénéfice négatif : S’endormir dans la passivité, ne rien faire. Être pur : « C’est pas ma faute, je suis incapable ».

Comment l’éviter ? Faire son bilan personnel.
Préciser ses capacités.
Expérimenter pour vérifier.

8. Éreinté (Berne)
Harried
Marche ou crève

Description : Se plaindre d’être crevé, fatigué, débordé.

Bénéfice négatif : Chercher la sympathie et le réconfort.

Comment l’éviter ? Faire le tri entre l’important et ce qui peut attendre.

Et vous ?

(lisez et surlignez ce qui vous semble proche de votre / vos agissements)

Commentez

2 réflexions sur « COMPRENDRE ET EVITER LES TENSIONS : LES JEUX DE POUVOIR (JEUX PSYCHOLOGIQUES) »

  1. Intéressant merci

    Je tenais juste à souligner une chose.. au sujet des scénarios répétitifs et des victimes. Je pense qu’il est important de garder à l’esprit que même si la victime se remet inconsciemment dans une situation ou elle est victime, elle en reste une. Ce n’est pas parce qu’on a du pouvoir pour sortir de notre statut de victime que l’on devient coupable, parce que cette confusion est trop souvent faite justement et c’est je pense quelque chose qui freine beaucoup la reprise de pouvoir, c’est cette culpabilité prête à bondir que l’on retrouve partout dans les discours.
    Car c’est aussi une technique de culpabilisation d’oublier le rôle du persécuteur dans l’histoire, et pour ça il y en a qui sont très doués ! Focaliser tout sur une même personne donne l’impression que « c’est cette personne la fautive »

    En fait je me demande même si ça ne fait pas partie des motivations inconsciente de se remettre dans ces situations, et pas systématiquement pour faire le deuil d’une résolution à l’initiative de l’autre : si c’est à moi d’agir et à personne d’autre, est-ce alors « de ma faute », « moi le coupable », le persécuteur est-il blanchi ? Je vais alors me remettre dans une situation pour comprendre, faire le tri, démêler cette confusion et reconnaître que le fait que je sois le seul responsable pour m’en tirer n’enlève rien au fait que je suis une victime, que la personne en face m’a fait du mal et que je suis innocent, sinon c’est un déni de la réalité et c’est destructeur

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s